(se) Faire sonner les cloches

Il y a peu, c'était la rentrée des classes. Personne n'a parlé d'un accessoire pourtant stratégique : la cloche ! Lorsqu'elle retentit, c'est que l'école est ouverte et prête à accueillir ses pensionnaires ou à les libérer. Puisque acommeaccueil.fr parle de ceux qui accueillent, de ceux qui sont accueillis et des lieux d'accueil, nous nous sommes penchés sur la place qu'occupe la cloche au milieu du village scolaire. Pour comprendre, je vous partage d'abord ce post d'un enseignant : « Hello, Je mets mon post ici pour avoir votre avis, directrices et directeurs, car ma question découle du comportement de mon directeur actuel...

Je vous plante le décor : école primaire de 16 classes, un nouveau directeur déchargé à plein temps et plus de secrétaire depuis la rentrée.

Jusqu'à cette année la secrétaire (et parfois l'ancienne directrice) se chargeait de sonner à 7h50, 11h30, 13h20 et 16h (ainsi que les début de récré, les fins étant sonnées par les maîtres de surveillance), mais maintenant qu'elle n'est plus là c'est du grand n'importe quoi... Notre directeur est pour l'instant dans la pièce où se trouve la sonnerie mais il refuse de sonner, prétextant notamment que ça l'obligerait à être dans son bureau à certains moments précis de la journée et que c'est trop contraignant.

Il nous a donc dit que c'était à nous de gérer les sonneries, et franchement ça nous paraît hyper lourd... Pour l'instant c'est un peu tout le monde qui gère ça, quand il y pense et par chance il n'y a pas eu de loupé... Mais on ne peut pas continuer comme ça, dans le flou. Il va donc falloir qu'un collègue se dévoue pour qu'un de ses élèves aille sonner plusieurs fois par jour, ce qui veut dire que ce même collègue va devoir garder les yeux rivés sur sa montre... Et comment faire s'il est en BCD juste avant la récré ? Et sur le plateau sportif en dernière heure de la journée ? Ca voudrait dire que chaque matin, selon son emploi du temps, ce collègue va en trouver un autre pour lui dire "tu peux sonner à ma place pour telle ou telle récré ?" ???

Non sans rire, est-ce que vous fonctionnez comme ça et si oui comment vous-y prenez-vous exactement ? Et si vous avez une autre solution à proposer, je suis preneuse ! »

Vous comprenez maintenant que s'inquiéter de l'heure de la sonnerie, c'est s'inquiéter de l'organisation de l'école. C'est une préoccupation d'accueil que de sonner à la bonne heure pour annoncer l'ouverture du portail, le début de la récréation ou la fin des cours. C'est à celui qui accueille d'organiser les lieux. Surtout dans un lieu aussi sensible qu'un établissement scolaire. D'ailleurs, les règles de sécurité imposent désormais qu'il y ait une sonnerie différente pour l'usage habituel et une autre indiquant une alerte intrusion. Celle-ci retentit en cas de danger et ne doit pas être reliée au circuit électrique. Elle doit sonner même si l'électricité est coupée. Le public (enseignants et élève) doivent apprendre les attitudes à adopter. Au moins 2 exercices de confinement doivent être effectués par an.

Lorsque l'école pense l'accueil dans ses locaux, la sonnerie n'est plus un sujet anodin. Nous faisons le choix de parler ici de ces sujets en lien avec la problématique d'accueil, mais auxquels on ne pense que lorsqu'on y est confronté. Il existe pourtant de nombreux professionnels en la matière. Je pense aux entreprise Bodet, leader en solution de sonnerie et d'appels micro, Deho System, ou les Horloges Huchez. Vous pouvez les retrouverez dans l'annuaire. Pensez à y inscrire gratuitement votre entreprise si vous fournissez des produits ou services pour l'accueil.

Vous verrez, question sonnerie, il existe des choix originaux. Comme ce collège Picard qui propose chaque mois à ses élèves de voter pour la musique qui annoncera le début des cours. Allez en classe au son des Black Eyed Peas, une autre idée de l'accueil à l'école.

 

Constant LEKIBY

Leave a comment

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.