Si l'habit ne fait pas le moine, il fait souvent l’hôtesse d'accueil. En effet, s'il est une fonction où l'uniforme est un marqueur, c'est bien celle d’hôtesse ou de hôtes d'accueil. Quel rôle joue la tenue de travail ? Qu'apporte l'uniforme à la fonction d'accueil ? Que peut-on dire du cadre réglementaire ?

Uniforme or not uniforme ?

Dans les vêtements de travail, on distingue d'une part les tenues réglementaires qu'imposent la loi souvent pour des raisons sanitaires ou des raisons de sécurité et d'hygiène. C'est le cas de la blouse chez les hospitaliers, les EPI pour la protection individuelle du salarié.D'autre part, se trouvent les tenues d'images et de représentation. C'est dans ce deuxième cas que se situent les tenues des hôtes et hotesses. Ici, on parle d'uniforme plus que de vêtement de travail. Dans un cas comme dans l'autre, c'est à l'employeur de décider, en se basant sur la loi (règle générale) ou sur le règlement intérieur et le contrat (loi des parties), de l'opportunité d'une tenue de travail identique pour tous.

Qu'apporte l'uniforme ?

Michel Sarat, Pdg de GT Location (entreprise de transport) après avoir supprimé les uniformes dans son entreprise, explique que celles-ci servent à poser un statut (chez Mc Donald par exemple, la tenue du manager est différente de celle des équipiers), et qu'elle rappelle l'appartenance à un groupe (l'entreprise). L'entreprise a fait le choix de la suppression de l'uniforme dans le cadre d'une démarche globale visant entre autre à l'autonomisation du collaborateur et à la « libération de la parole ». Supprimer la tenue permet donc d'autoriser les sorties de rang. C'est symptômatique. L'uniforme donne à ceux qui le portent la conscience d'être ensemble. C'est un langage et facteur de cohésion.

Comme l'écrit la sociologue Ginette Francequin "Chaque jour « Je », pour faire partie du « Nous », doit enfiler, porter, accepter ou s’autoriser à critiquer cette « deuxième peau ». L'uniforme est une deuxième peau".  Dans Le vêtement de travail, une deuxième peau - Ed. Erès

L'uniforme ne suffit pas à faire équipe, sert aussi à faire peau neuve. Il permet d'adopter une nouvelle posture. La tenue fait entrer dans la fonction. Malika se souvient de son recrutement dans une société d'hotesses : « j'attendais d'avoir ma tenue. Je voulais l'essayer. Voir comment je serais dedans. C'était le signe que j'avais le poste et puis, c'est bizarre, mais ces tenues, quand on les voit sur les autres on les trouve toujours belles ». Elément d'embellissement donc. L'uniforme sert enfin à faire beau, faire chic, à véhiculer une image, c'est-à-dire ce que l'on donne à voir. C'est pour cela que son choix ne peut se faire au hasard. Les couleurs, les modèles ne sont donc pas choisis au hasard.

Comment choisit-on une tenue ?

Le tissus d'abord. Résistant. Pour prévenir l'usure précoce lorsqu'on ne souhaite pas un renouvellement frésuent. Sur le plan pratique, un tissus au repassage facile, assurera une tenue impéccable. Puis toujours sur l'aspect pratique, le séchage rapide peut aider ;-)

La couleur. Faire corporate. Rapprocher au maximum la couleur des vêtements des couleurs de l'entreprise. Selon l'activité réalisée et les usages, on évitera les couleurs trop salissantes. D'autant que l'entretien des vêtements incombe souvent aux salariés.

Robe ou jupe, chemises ou costumes ? Le look toujours. En fait, le dress-code évolue peu et les hotesses restent très classiques. Le chinions strict accompagne encore très souvent les chaussures à talons (lire notre article sur le choix des chaussures d’hôtesses) alors que dans la rue, les millenials notamment ont troqués les talons pour les baskets. En fait le look des hôtesses et hôtes d'accueil ne connaît pas la mode.

Peut-on refuser la tenue ? Qui paye l'entretien ?

Le port de l'uniforme est souvent prévu dans le contrat de travail. A ce titre, le collaborateur s'engage à le respecter. Mais les tribunaux sont encore saisis de litiges sur la question. En particulier sur les frais d'entretien. La jurisprudence régulièrement confirmée impose aux entreprises la prise en charge des frais d'entretien de la tenue dès lors que l’employeur impose au salarié, pour des raisons de contact avec la clientèle ou de stratégie commerciale, le port d’une tenue de travail qu’il met à sa disposition (Cour de cassation, chambre sociale, audience publique du jeudi 19 septembre 2013 - N° de pourvoi : 12-15137 12-15138 12-15139).

L'uniforme est donc un élément de la démarche d'accueil notamment en ce qu'il matérialise l'appartenance au groupe. Mais, comme l'enseigne Aimé Jacquet  "Ce n'est pas le fait de porter le même maillot qui fait une équipe, c'est de transpirer ensemble" Aimé Jacquet

 

Sébastien Hamza

►►►► Ces professionnels peuvent vous accompagner

FEBVAY

CEPOVETT

 

 

Leave a comment

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.