Le rideau est tombé samedi sur le festival de Cannes. On a parlé des films, mais très peu des conditions dans lesquelles le public reçoit ces films. On a peu parlé de l'accueil dans les salles obscures.

Parce que nous vous invitons sans cesse à élargir le regard lorsqu'on aborde la question de l'accueil, nous vous invitons à lire le cinéma comme lieu d'accueil. Mais nous ne parlerons pas des espaces d'attente, ni de la file d'attente; encore moins de l'ouverture de la salle au dernier moment occasionnant de jolies bousculades. Expérience client es-tu là ? Non, nous voulons parler des sièges qui accueillent nos augustes postérieurs. Peut-on apprécier la qualité d'accueil d'une salle de cinéma sans évoquer l'assise ? Puis, est-il obligatoire qu'ils soient de couleur rouge ?

 

Pour une salle de cinéma, le siège est un investissement important. Avec des prix allant de 200 à 1200 euros, leur qualité est très variable. Certes lorsque nous allons au cinéma, nous choisissons la séance, pas la salle. Mais lorsqu'on s’apprête à passer 2 heures dans la salle obscure, le confort de l'assise n'est pas anodin. Les fabricants concepteurs comme Kleslo ou Figueras deux leader du secteur rivalisent d'imagination. Le « lovesit » de Kleslo par exemple biplace favorise le rapprochement en supprimant l'accoudoir. Reste à s'assurer d'être installer à coté de la bonne personne. Plusieurs salles de cinéma permettent désormais de choisir sa place. On peut imaginer une tarification spéciale pour les spectateurs qui veulent réserver un siège de ce type. Une astuce qui permet du up-selling dans un secteur où cela n'est pas toujours facile. Hormis la location des lunettes 3d, il n'y a pas toujours matière à augmenter le panier.

 

Le fauteuil de cinéma, c'est aussi un look. Nous devons au cinéma déjà d'avoir popularisé le fauteuil « metteur en scène) avec ses assises et dossiers en tissu. Des salles obscures, nous viennent des lignes de meubles ou carrément des fauteuils comme en témoigne le succès de la vente de ceux du Grand Rex à l'occasion d'un renouvellement. Juste le plaisir de s'installer à la maison dans le même velours et la même couleur rouge sûrement. Mais attention, ces codes (velours rouge) finiront peut-être par passer de mode. Pourquoi le rouge d'ailleurs ? Cette couleur caractéristique des salles de cinéma n'a pas une origine certifiée. Ce n'est pas une obligation légale non plus. Sûrement le prolongement d'une pratique très largement en vogue au théâtre dès le 19ème siècle.  Lorsque le cinéma, un autre spectacle, a conquis ses premiers adeptes c'était souvent dans des anciens théâtres. Le code couleur a perduré. Aujourd'hui certaines salles tentent le bleu, voire le noir moins salissant. La propreté du siège, son état participant également de la qualité de l'accueil.

 

 

Leave a comment

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.