Accueil et exigences de sécurité à l'hôpital

Cette semaine, j'ai rendu visite à une amie hospitalisée dans une clinique de la région parisienne. L'établissement jouit d'une excellente réputation pour ses as du bistouris. On y trouve les meilleurs spécialistes. En arrivant ce soir là, je remarquais qu'un des panneaux vitrés de l'immense porte coulissante était profondément ébréché. Des traces partant toutes d'un point, il était aisé d'en deviner la cause : un coup, une masse... Signe de violence. Ici. À l'hôpital ?

 

C'est en passant la porte que j'ai eu confirmation. Un agent de sécurité, costume sombre, brassard "sécurité" au bisseps, surveillait les allés et venus. Trois mètres à peine plus loin, le "vrai" accueil.
L'hôpital n'est pas en dehors de la société hélas. Il y a de la violence dans nos ville, elle n'épargne pas des lieux que l'on croirait sanctuarisés comme l'hôpital. Emmanuel l'agent de sécurité que j'aborde en sortant raconte : "il y aune bagarre entre 2 bandes rivales qui s'est poursuivie jusqu'aux urgences samedi dernier...On voit de tout ici". 

 

Se préoccuper de guérir ne suffit plus. Il faut aussi sécuriser les lieux. Accueillir et orienter visiteurs et patients c'était avant. La fonction accueil à l'hôpital n'est plus de tout repos.

Leave a comment

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.